La provenance de mes fleurs écologiques

J’écris souvent que mes fleurs sont françaises et locales et de saison. C’est un point sur lequel j’ai envie de vous informer dans le détail, la provenance de mes fleurs.

Commençons par les fleurs coupées fraîches:

Si vous avez un peu suivi ou si votre souris a cliqué sur l’onglet mon univers, vous avez pu y découvrir que j’ai été formatrice en productions horticoles en cfa agricole.

J’y ai enseigné la production florale, en classe d’apprentis de BTS. Les visites étant le meilleur moyen pour illustrer les propos et les notions vues en cours, j’ai donc investigué et rencontré des producteurs de fleurs coupées dans notre département du lot et Garonne, afin d’y emmener les classes concernées.

Je me suis tout naturellement appuyée sur cette expérience pour de nouveau rencontrer des producteurs de fleurs coupées dans le but maintenant de travailler avec eux.

Comme je travaille sur de petites quantités et surtout que je n’ai pas de stock dans l’optique zéro déchet, pour l’instant je me déplace chez eux.

A l’avenir j’ai trouvé une autre solution afin de diminuer mon empreinte carbone, il existe une coopérative de producteurs Rosedor à Ste Foy la Grande (dont certains de mes producteurs font partis) qui ont des tournées à Casseneuil, avec les fleurs de producteurs locaux, et des fleurs françaises, du Var notamment. Dorothée la fleuriste de Casseneuil m’a gentiment proposé de passer commande et pouvoir récupérer chez elle dans son local frais les fleurs ainsi commandées.

Quelles fleurs mes producteurs cultivent-ils tout le long de l’année?

Commençons par l’été de juin-juillet à septembre environ :

Le Gaec d’Aurioles à Bias (à 10 min à peine de chez moi) cultive des légumes et des fleurs coupées en agriculture biologique, une vraie chance pour moi de les avoir tout près!! J’y ai d’ailleurs travaillé l’été 2018, car je voulais voir de près la production de fleurs coupées! Ils font partie de la coopérative Rosedor.

Leur fleur phare de l’été c’est le LISIANTHUS, (Eustoma grandiflorum) des coloris en veux tu en voilà, une fleur qui tient très bien les températures chaudes, au champ comme en vase!

Elle est raffinée et élégante, je l’aime beaucoup car par sa présence elle réhausse le bouquet d’une belle texture et d’un beau port.

lisianthus de chez gaec d'auriolles
lisianthus AB

Chez Agnès Gatel à Soumensac, qui est productrice avec son mari de fleurs coupées uniquement et qui fait partie de la coopérative Rosedor également, je peux y trouver à partir de juin :

  • des célosies, de toutes les couleurs,
  • du gypsophile double bien fleuri,
  • des branches d’eucalyptus qui ont une très belle couleur bleutée à cette époque de l’année car ce sont les jeunes pousses.
  • du dill, une espèce de carotte sauvage dont la tige prend des jolies formes recourbées, et qui se prête très bien aux compositions en coupe!

D’octobre à février, mars:

Je peux trouver chez Cathy Cassany qui est à Aiguillon, des roses remontantes, du lys, des statices, du green trick (un oeillet qui reste vert) des alstroemerias de toutes les couleurs.

lys, chou d’ornement et alstroméria

Chez le gaec d’Aurioles, le muflier réapparait de toutes les couleurs, et les choux d’ornement.

muflier blanc

Chez Agnès les renoncules arrivent doucement à cette saison, puis je m’ennivre avec le doux parfum des giroflées, du gypsophyle encore et de l’eucalyptus, des mufliers, un large de choix de jolies fleurs jusqu’à fin mars environ!

mon bouquet de mariage avec renoncules, love!

Et au printemps

Pour Agnès, les mêmes fleurs, pour le Gaec d’Aurioles les mufliers et les pivoines et pour Cathy beaucoup de roses et notamment des spray roses!

Et dans mon jardin, alors!?

Je ne me refais pas, j’adore semer et planter mes fleurs et mes légumes.

Ce que j’aime dans le fait d’avoir des fleurs au jardin c’est ce côté inspiration, tu regardes, et tu coupes en direct et imagine l’association de couleurs… et puis les fleurettes dans un bouquet donnent du volume, de la texture et embellissent vraiment je trouve!

Cette année au jardin, j’ai eu des petits mufliers, des zinnias, quelques dhalias, des amarantes queue de renard, des pois de senteur, des ancolies, de jolis scabieuses, j’adore!

Je glane beaucoup mes feuillages, chez moi j’ai du lierre et puis beaucoup d’arbre avec des couleur de feuillage différent qui permette de varier.

Je glane des viburnum aussi au printemps.

Je coupe également de la menthe et de la mélisse ainsi que du chèvre feuille, cela tient très bien et donne un côté anglais!

Et puis je glane mes feuillages frais, du mimosa par exemple, et je vais chercher des carottes sauvages et des achillées. Tout cela c’est une organisation et du travail!

Et continuons par les fleurs séchées et stabilisées:

En ce qui concerne les fleurs séchées, je glane des pampas, des cardères, des achillées, des solidagos (sur un talus en face de chez moi), des carottes sauvages. les feuilles de palmiers proviennent de mon jardin.

Quand je glane dans un champ, je le fais toujours en plein jour et sans me cacher! et pour les pampas je demande aux propriétaires si c’est à côté d’une maison. Je repère les coins et je connais toutes les plantes autour de chez moi que je peux utiliser!!

J’aime beaucoup me promener et puis ça fait une sortie avec les enfants aussi!

Je les installe ensuite sur les cordes que j’ai tendues dans mon atelier ou sur une palette grillagée, si j’ai envie que les fleurs prennent une forme plate, pour les carottes sauvages par exemple.

les fleurs qui sèchent à l'atelier
monnaie du pape et fleurs de maïs doux sèchent la tête en bas!

Je fais sécher aussi du gypsophile et de l’eucalyptus que j’achète à Agnès, eux en bouquet dans un seau et ils sèchent tranquillement.

Solidago, achillées et carottes sauvages

Cette année j’ai eu la chance que mon frère m’ai ramené des lagurus (queue de lapin) de l’île de Ré.

Il faut savoir qu’en France, c’est assez difficile de se procurer des fleurs séchées, il y a très peu de producteurs, et le coût est élevé. Grâce au collectif de la fleurs françaises, j’ai rencontré Hélène Taquet qui est présidente et qui est productrice dans le nord de la France.

Les delphinums, les statices, les hélychrises, les petites fleurs séchées proviennent de chez elle.

Et enfin je me fourni chez une entreprise qui achète des fleurs bio qui ne proviennent pas toute de france, espagne surtout et qui stabilise ces fleurs.

Le procédé est écologique et la glycérine utilisée est naturelle.

Tous les végétaux stabilisés que j’utilise proviennent de cette entreprise située vers Montpellier.

Ce n’est pas évident de se fournir en fleurs séchées et stabilisées écologiques et surtout je ne peux pas avoir tout quand je le souhaite. et oui il y a une saisonnalité aussi et il faut prendre en compte les cycles des végétaux!

J’espère que cet article vous aura fourni plus de détails quant à la provenance de mes fleurs et j’espère que ce sera plus clair pour vous!

Cet article a 2 commentaires

  1. Odile

    Bravo pour ton engagement écologique et écoresponsable Virginie…
    Je te souhaite plein de succès dans ton entreprise ! 😉

Laisser un commentaire