Fleuriste éco-responsable??
Arums du jardin

J’ai choisi ce mot éco-responsable car il commence à être utilisé et repris par plusieurs fleuristes et donc de plus en plus de gens le lisent et commencent à le reconnaître. Et ce mot composé paraît le plus approprié pour définir la façon dont je vois mon métier, toutefois je n’aime pas mettre les gens dans des cases, et ce serait réducteur de me définir que comme ça !

Alors j’ai décidé de vous expliquer ma façon de penser et pourquoi j’utilise ce terme !

HARMONIE et EQUILIBRE

Derrière ce mot, éco-responsable, ce que j’y mets, c’est une façon de vivre, en accord avec mes convictions écologiques, en accord avec le respect de tout être vivant sur cette terre. Ce que je recherche dans ma vie c’est l’équilibre intérieur et une harmonie avec les personnes qui m’entourent.

Je considère en effet que la vie est un Tout, et « compartimenter » pour moi n’a pas de sens, je vous donne un exemple : ma vie professionnelle, ma vie de famille, ma vie de femme, ma vie de maman…non, je suis tous les jours tout à la fois !!!

RECONVERSION

Etre fleuriste est une reconversion professionnelle, pour arriver à cette décision je suis passée par tout un cheminement.

Allez je vous raconte !!

Je ne commence qu’en 2008 parce qu’avant j’ai bien voyagé et c’est une autre histoire !!

Après huit ans de maraîchage en agriculture biologique dont six à mon compte (avec mon mari), avec la naissance de Lucien en 2012, puis la décision de vendre et d’arrêter cette activité, et enfin directement après cette expérience, trois ans comme formatrice en CFAA, une deuxième naissance en 2016, notre Samuel en parallèle…. Vous le voyez là le déséquilibre !!!?

PAUSE

Alors….oui en 2018 j’ai décidé de m’arrêter de travailler et de faire une pause ! Souffler, repenser à mes priorités et me recentrer étaient ce dont j’avais besoin pour continuer ma vie dans « l’harmonie » et non dans « le subit ».

Il y a des signaux qui ne trompent pas ! Coincée du dos à plusieurs reprises, rhumes et rhino-pharyngites à répétitions…Depuis que j’ai arrêté le salariat, mon corps me remercie !

FINALITÉS

Le retour sur mes expériences passées m’a permis de pointer ce qui n’allait pas dans ma vie.

Et comme toujours, (pas du jour au lendemain, je vous rassure!!) j’ai suivi ma petite voix, celle qui me recentre et qui quand je l’écoute me permets de continuer mes rêves et de les accomplir !

Alors comme j’aime être rationnelle et que j’aime réutiliser ce que j’ai appris, j’ai pris un papier et un crayon et j’ai construit et écrit mes finalités du moment (en novembre 2019).

J’ai utilisé la méthode de la carte mentale, je suis très visuelle !

Je vous montre :

Pendant ce temps là comme on ne se refait pas j’ai quand même réalisé une étude agronomique sur un territoire au Kénya (en restant chez moi!) et suivi un programme de validation des compétences pour entreprendre. Vous l’aurez compris, j’aime m’impliquer dans des tâches qui ont du sens et qui me tiennent à cœur, ce point est très important dans ma vie !

Ce qui était sûr en tout cas c’était que d’être à mon compte ça me manquait et grâce à mes finalités posées sur papier, j’ai pu retrouver de la sérénité par rapport à mes besoins et les accepter.

Cet outil est une boussole pour moi, dès que je sens que quelque chose ne va pas je reprends mon dessin, je relie et je me pose la question : est ce que ce choix fait partie de mes finalités ?

Les finalités bien posées, maintenant trouver l’activité me permettant de pouvoir faire des choix en accord avec mes besoins fondamentaux.

Mais l’idée ne venait pas…formatrice indépendante en agriculture biologique ?, consultante en agronomie ? Coach en jardinage biologique ?

ça ne vibrait pas à l’intérieur… vous comprenez je suis sûre ?!

JARDINAGE BIOLOGIQUE

Avoir un jardin est un choix et nous avons tout fait pour trouver une maison avec un grand jardin où le potager pouvait y trouver sa place.

Et depuis cinq ans il prospère, et jardiner fait partie de ma vie !

J’y cultive depuis toujours des fleurs, quand j’étais maraichère aussi, et je créais déjà des bouquets avec les fleurs et feuillages que j’avais sous la main pour offrir et faire plaisir lorsque nous étions invités.

Et d’ailleurs j’y prenais beaucoup de plaisir et ce sentiment de plénitude me plaisait vraiment. Un espace et univers de création s’offrait à moi, avec des possibilités infinies !

Une copine me dit un jour : « ils sont vraiment beaux tes bouquets et ça fait plaisir que ce soit des fleurs de jardin, tu devrais en vendre ! » Et de me proposer de me prendre des bouquets pour la fin d’année pour sa prof de danse, pour un anniversaire…delà à en faire mon activité.. ?!

« Ha oui bon je ne sais pas » et oui la confiance et le « moralement ou socialement acceptable » pour une ingénieure agronome, ça reprend le dessus assez vite!!

Mais l’idée a cheminé doucement… j’y voyais comme un fil qui relie toutes mes expériences et passions :

De la biologie, du dessin en passant par des stages de botaniques, ma soif d’apprendre sur les interactions entre les êtres vivants, les insectes, les plantes et mon vif intérêt pour l’agriculture respectueuse de la Terre, des cours en production florale créés pour la classe de BTS dont j’étais formatrice et enfin mon besoin de créativité que j’avais envie de retrouver et de me réapproprier. Toujours à la recherche de l’équilibre et notamment de l’équilibre entre le cerveau droit et gauche.

Et un jour en taillant en transparence un cyprès, l’évidence et l’assurance que ça y est, je le tenais!! ….Le début d’un projet complet, qui me fait vibrer, qui m’épanouit, qui me permet de rester auprès de mes enfants et de mon mari et qui me permet de le construire comme j’en ai envie avec mes choix pour que ma vie soit en équilibre et en harmonie avec mes convictions !!

LES QUESTIONS EXISTENTIELLES

Oui alors travailler avec des fleurs, bon, vous êtes bien sûr au courant que la production florale est assez controversée du point de vue des produits phytosanitaires utilisés, et en toute connaissance de cause puisque j’enseignais la production florale à mes apprentis et justement je travaillais énormément avec eux la lutte biologique (avec les insectes!) ceci sera un autre sujet d’article !

Et puis les bassins de production, en Hollande, en Equateur, au Kénya…pas la porte à côté …

Autant vous dire que l’hésitation m’a submergée !

Comment avec tout ce que j’avais fait écologiquement parlant, je pouvais me diriger vers cela ?

Il fallait que je trouve des solutions pour être en accord avec moi même, et bien sûr, il y en a !

Je me suis dirigée vers le slowflower, sur instagram, parler avec des américaines, avec des anglaises et découvert l’émergence du mouvement avec le collectif de la fleur française, et bien sûr j’ai adhéré et je suis membre aujourd’hui de ce collectif.

Et puis mon passé de formatrice m’a servi pour aller rencontrer d’une autre façon les producteurs de fleurs coupées de mon département et de belles relations de confiance se sont construites.

Nous avons discuté sur leurs pratiques également et je me réjouis de l’évolution positive du respect de l’environnement !

Le mouvement grandit et ça fait du bien !

C’est donc bien au départ de l’aventure une envie de relier mes convictions profondes, « respecter l’environnement » et trouver les solutions pour que ce métier soit éco-responsable et non l’inverse !

A la recherche de la cohérence…

COHÉRENCE DE MES ACTES AU QUOTIDIEN

LE JARDIN INTÉRIEUR

Revenons au potager ! Cette image plus haut montre notre potager en mélange fleurs et légumes.

Qu’est ce que ça à avoir avec mon métier ?

Juste la recherche d’une cohérence de mes actes au quotidien.

Nous mangeons Bio, je vais au marché bio tous les mercredis matin à Villeneuve/lot pour y acheter les produits de producteurs locaux. C’est un incontournable de mon agenda !

Nous mangeons moins de viande et celle que nous achetons est bio et vient de producteurs du Lot et Garonne.

L’épicerie restante, je vais en biocoop, j’ai encore bien sur des incohérences car j’y achète du chocolat, du riz…qui ne vient pas de chez nous… !

Nous préparons donc tous les ans notre potager pour y avoir le plus de légumes possibles, tomates, poivrons, courgettes, aubergines, ails, oignons, salades, choux, maïs doux, poireaux, betteraves, carottes, courges, haricots verts, petits pois, physalis, fraises, navets, radis….mélangés à des fleurs pour les utiliser dans mes bouquets, ou les faire sécher.

Une évidence, et un besoin primordial, et oui comme je vous le disais ça marque le maraîchage pendant 8 ans !!

Et le rituel chaque année en août, de la préparation du coulis pour les réserves de l’hiver.

Un jardin, dans l’idée de la permaculture au sens très large, jusqu’à imaginer un métier qui respecte l’être dans ce qu’il est, dans sa créativité, dans le repos, dans ses besoins, dans les cycles de la vie…

J’aime cette image du jardin intérieur et de le cultiver, c’est une belle métaphore !

MAMAN

Je suis maman, aussi ,et j’ai envie de montrer à mes enfants que je réfléchis et par mes actes, je veux leur laisser un environnement où ils pourront s’épanouir et dans le respect, vivre comme ils l’entendent.

Avoir du temps avec les enfants pour leur apprendre un mode de vie, pour moi ça fait parti aussi de ce mot éco-responsable.

Les vacances par exemple, pour nous, c’est chez nous et on profite de notre beau département, oui on roule avec la voiture, mais on consomme local, c’est pas toujours évident de tout faire concorder !

MES ENFANTS

Tous-petits je les ai allaité pendant 2 ans chacun, nous avons décidé et fait un choix pour les accouchements, en douceur à la maternité sans péri-durale.

Nous les accompagnons dans leur développement et apprenons tous les jours d’eux, leur force et leur énergie nous transcendent !

LA SANTE

Je suis persuadé que notre corps nous envoie des signaux quand l’équilibre est perdu !

Je considère également que notre corps est un tout, en prendre soin, s’en occuper c’est bon pour notre cerveau !

Pendant mes 8 ans en tant que maraîchère en agriculture biologique, j’ai découvert que mon corps s’adaptait tout seul à mes efforts quotidiens, transport de charges, posture de longue durée.

Un équilibre s’est crée et j’ai du remédier à l’absence de tous ces mouvements que j’avais au quotidien, une fois cette activité terminée…

Pendant ma PAUSE, j’ai donc refait du sport et crée un petit rituel tous les jours, le matin, une petite séance de yoga pour s’assouplir et laisser mes pensées aller où bon leur semblent !

Et des abdos en profondeur pour retrouver mon corps, me refamiliariser avec après ma deuxième grossesse.

Ce temps du matin m’aide beaucoup à commencer la journée !

L’équilibre corps-esprit est une des clés pour moi de la santé ! Et si il y a un déséquilibre qui apparaît je réfléchis à la cause et nous utilisons principalement des huiles essentielles et une super technique l’accupressure pour se soigner !

C’est cet ensemble de décisions et de choix qui m’appartient et qui m’a permis de cheminer doucement vers mon métier aujourd’hui, que j’incarne avec conscience et que j’assume.

POUR FINIR…

Profiter du présent, de la nature, de mes enfants, de mon mari et travailler dans cet esprit me rend heureuse.

Derrière ce mot éco-responsable vous l’aurez compris il y a pour moi tout un éventail qui représente ma vie, et qui représente comment je vois mon travail.

Mes actes témoignent de ma sincérité, vous pouvez donc me faire confiance quant à la qualité des fleurs séchées, des fleurs fraîches, des fleurs stabilisées. C’est dans ma façon de vivre je ne peux pas faire autrement, je réfléchis toujours à la portée de mes actes et donc de mes achats !

Ce que je crée je le fais avec respect, avec de l’amour, avec responsabilité et j’ai envie de vous apporter du beau pour que chez vous les émotions ressenties en regardant mes créations, vous apportent du bonheur et de la sérénité ! Et j’ai envie de vous amener sur le chemin de l’équilibre et de l’harmonie, je suis sûre que les fleurs ont ce pouvoir !!

Cet article a 2 commentaires

  1. Maryline

    J’ai pris beaucoup de plaisir à te lire. Tout transporte de sincérité . Merci pour tes confidences . Je me suis retrouvée à travers ton récit. Bisous Maryline

    1. Merci Maryline, j’ai également beaucoup apprécié ton post sur les pieds nus et l’énergie que ça pouvait nous apporter!

Laisser un commentaire